Cinq éléments clés afin de maximiser la valeur de votre entreprise

cinq-elements-cles-afin-de-maximiser-la-valeur-de-votre-entreprise

Vous planifiez vendre votre entreprise à court ou moyen terme? Il est peut-être nécessaire de faire une analyse approfondie des éléments clés de votre entreprise qui maximiseront votre prix de vente. Ces éléments clés ont une influence directe sur la perception que l’acheteur aura de votre entreprise et sur vos chances de mener à terme une transaction gagnante.

1 – Équipe de gestionnaire compétente et motivée

L’actif le plus important d’une société repose sur son capital humain. D’avoir une équipe de gestionnaires qualifiés et motivés sécurisera l’acheteur de façon importante. La dépendance à une personne clé dans l’entreprise refroidira les ardeurs des acheteurs qui percevront là, un risque important relié au transfert et la conservation des connaissances de l’entreprise. Votre entreprise doit être en mesure de vous survivre et c’est dans votre intérêt que votre société ne soit pas dépendante de vous, à défaut de quoi, une escompte appréciable du prix de vente sera assurément négociée par l’acheteur. Vous vous questionnez à savoir si votre entreprise est dépendante de vous? Si vous êtes incapable de prendre deux semaines de vacances sans que votre téléphone ne cesse de vous importuner, il est peut-être temps de préparer la relève.

2 – Minimiser vos dépendances

Dans une transaction d’affaires, un acheteur recherche une entreprise capable de lui générer des flux de trésoreries positifs tout en minimisant son risque. Une entreprise qui génère des flux de trésoreries positifs de 500 000 $ provenant de deux clients majeurs n’aura pas la même valeur aux yeux d’un investisseur qu’une entreprise générant le même niveau de flux de 40 clients différents. En diversifiant votre clientèle, vous réduisez votre dépendance économique et vous minimisez le risque perçu par l’acheteur. Comme dans tous types d’investissement, plus le risque perçu est faible, plus la valeur de l’entreprise est grande.

3 – Gérer votre bilan

Quel entrepreneur n’a jamais entendu parler de l’exonération du gain en capital? Pour 2017, jusqu’à 835 716 $ de gain en capital peuvent être exempté d’impôts, sous réserve du respect de certaines conditions. La présence d’actifs hors-exploitation tels les titres négociables, les immeubles locatifs ou les excédents de liquidités peuvent venir fiscalement « contaminer » l’entreprise et vous faire perdre l’occasion de profiter de cette exemption. Profitez du moment pour en parler à votre fiscaliste afin d’éviter des situations fâcheuses qui auraient pu être évitées. De plus, l’acheteur potentiel n’est probablement pas intéressé aux actifs hors-exploitation car ceux-ci risquent de venir compliquer ses démarches de financement.

4 – Documenter vos processus

La documentation de vos processus démontrera à vos acheteurs potentiels que l’entreprise est structurée et efficiente. Pour l’entrepreneur, le processus de documentation vous amènera à vous questionner sur vos méthodes actuelles et sur les possibilités d’améliorer l’efficacité organisationnelle. L’acheteur, de son côté, verra ceci comme un signe de bonne gestion. Des mesures de contrôles efficaces prévues dans les processus peuvent également lui fournir un confort lors de la période de vérification diligente.

Des exemples de processus incluent : la gestion de l’approvisionnement, la production, les embauches, la facturation et autres. Une documentation complète, fiable et à jour de ces processus facilitera grandement une transition ordonnée et sécurisera grandement l’acheteur.

5 – Développer la récurrence des revenus

Afin de tirer le maximum de votre entreprise, opter pour une stratégie commerciale qui produira des revenus récurrents et non ponctuels. Un ratio de revenus récurrents élevé par rapport aux revenus ponctuels, créera un effet d’attraction pour un acheteur qui y verra une certaine garantie d’atteinte de résultats reliée à un volume d’affaires récurrent pour lequel il n’aura pas à investir dans le développement.